Comment fonctionne l'atelier?

Je vous reçois sur rendez vous afin de pouvoir organiser le temps de  travail afin que les délais ne soient pas trop longs et que vous ne soyez pas séparé de votre instrument trop longtemps.

Les délais sont variables en fonction du travail qu’il y a à faire sur l’instrument. Vous aurez une estimation du temps lors de la réalisation du devis. Par exemple, pour un changement de cordes, il sera effectué devant vous, et vous repartirez directement avec votre instrument. Pour un chevalet de violon, il restera entre 1 ou 2 jours à l’atelier.

Je fabrique des violons, altos, violoncelles et violes de gambe, mais je m’occupe aussi de toute la partie maintenance et réparations des instruments cités auparavant et des contrebasses. Je m’occupe de graisser les chevilles, du nettoyage de l’instrument, de la reprise du sillet, d’un nouveau chevalet, d’ajustage de l’âme, de changements de pièces comme le cordier ou la mentonnière,… En cas accident, je peux aussi m’occuper de faire des nouveaux bords, reconstructions de certaines parties, réparation de fractures,… Prenez contact directement avec moi afin que l’on puisse voir ensemble votre instrument et vous obtiendrez rapidement un devis du travail à faire.

Vous avez besoin d’une nouvelle corde ou d’un jeu, contactez moi avant pour être sûr que je l’ai en stock, sinon je passerai commande spécialement pour vous.

Je vous propose un service de location!

Pourquoi louer? Votre enfant veut démarrer le violon, l’alto ou le violoncelle, en louant un instrument il vous reviendra à moindre coup contrairement à un achat, et vous pourrez changer facilement de taille en fonction de la croissance de votre enfant! Ensemble nous signerons un contrat, ce dernier ne vous engage pas pour une durée minimum, et je vous demanderai un chèque de caution. Ce dernier ne sera encaissé que en cas de problèmes. La location de l’instrument se règle mensuellement, soit par chèque ou virement bancaire.

Pour les violons, il faut compter entre 15€ et 20€ suivant la taille.

Pour les violoncelles, il faut compter entre 20€ et 35€ suivant la taille.

Pour plus d’informations, pour réserver un instrument, prenez contact avec moi!

A propos de mon instrument:

-L’archet : pensez à bien détendre l’archet après avoir fini de jouer.

-Une fois que vous avez fini de jouer, ranger votre instrument afin de le protéger contre tout choc, chute,… attention à ne pas le laisser prés d’une source de chaleur (radiateur), dans la voiture,  dans un courant d’air… Votre instrument est sensible, pensez à lui !

-Votre instrument est doté d’un ou plusieurs tendeurs sur le cordier ? Pensez à les dévisser de temps en temps afin qu’ils n’abîment pas le vernis et la table de l’instrument !

-Quand vous jouez, de la colophane et de la sueur se déposent sur les cordes, touche et table de l’instrument. Pensez à l’essuyer avec un chiffon afin que les cordes et le vernis ne soient pas attaqués !

-Vous avez eu ou aurez peut être des petits décollages sur l’instrument. C’est tout à fait normal, et ça permet de préserver l’instrument d’éventuelles fractures ! Il est important de les recoller. Ce sera fait assez rapidement à l’atelier, ne le faites surtout pas vous mêmes afin de ne pas utiliser de mauvaises colles  qui pourraient détériorer l’instrument !

-Si jamais le chevalet sur l’instrument tombe, c’est normal, il n’est pas collé sur l’instrument ! Si vous ne savez pas le replacer, vous pouvez l’apporter à l’atelier, il sera remis en place rapidement et vous repartirez directement avec votre instrument !

Elle est née en Espagne à la fin du XV° siècle. On la joue en la tenant sur ou entre les genoux, d’où son nom, venant de l’italien « gamba » qui signifie jambes. Elle s’est d’abord développée en Espagne puis en Italie.   De l’Italie et de l’Espagne, la viole de gambe c’est diffusée dans toute l’Europe. Elle fut en vogue jusqu’à la Révolution Française. Si la viole a fini par disparaître, c’est parce que le violon, qui était à l’origine un instrument de rue et de cabaret dont le noble ne pouvait pas jouer, prenait peu à peu ses lettres de noblesse… De plus, pendant la Révolution française et après, les violes, sans doute jugées trop aristocratiques, furent transformées en violoncelles, violons et altos…